Accueil À la Une Comment un simple changement à l’adresse peut tout changer pour un swing...

Comment un simple changement à l’adresse peut tout changer pour un swing de golf ?

200
0
Le swing de Stewart Cink

Sur une saison de golf, et notamment 2021, il y a beaucoup d’images à retenir ou d’événements qui peuvent nous inspirer des enseignements pour notre jeu de golf. La victoire de l’américain Stewart Cink à l’occasion du RBC Heritage en avril dernier ne vous a peut-être pas marquée, et pourtant, c’est  justement l’illustration d’un raisonnement qui a conduit à un ou plusieurs ajustements, et qui ont permis à un golfeur de remonter du 250eme rang mondial à moins de 50, le tout en l’espace de seulement quelques semaines. Sans parler d’exploit ou de magie, parfois un constat, un ajustement peut aboutir à une véritable amélioration de notre jeu, et de notre score. Le swing tient parfois à peu de choses…

balles de golf offertes

Ce que nous apprennent les statistiques des meilleurs golfeurs

Sur le PGA Tour, selon Trackman, en moyenne les professionnels drivent à plus de 113 mph et combiné à cette vitesse avec un angle d’attaque vers la balle descendant de -1.3 degrés, bien que la balle soit justement posée le plus souvent sur un tee.

Ces données ne sont pas inconnues des joueurs eux-mêmes. Bien au contraire, la plupart étant équipés d’un launch monitor, ils passent beaucoup de temps à auditer leurs swings de golf, et à chercher comment augmenter les valeurs qui les intéressent.

Gagner en vitesse de swing quand on mouvemente le club déjà proche de sa limite personnelle, ce n’est en rien simple. L’histoire du golf compte de nombreux exemples de golfeurs qui ont cherché à changer leur swing, et finalement perdu au lieu de progresser, à l’image du célèbre Ian Baker-Finch, vainqueur du British Open 1991.

Comme ses camarades, aux premières loges, Stewart Cink est capable de voir qu’au-delà de la moyenne de swing au drive de 113 mph, les meilleurs vont encore plus loin, à l’image par exemple de Rory McIlroy ou Dustin Johnson, sans parler de Bryson DeChambeau.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentAtlantic Links en Angleterre, voyage à la découverte des links légendaires
Article suivantPGA Tour 2022 : C’est reparti pour toujours plus de dollars, et de sourires ?
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.