Accueil À la Une Débat sur la distance au golf : Pourquoi pas réduire la taille...

Débat sur la distance au golf : Pourquoi pas réduire la taille des têtes de drivers ?

185
0
Débat sur la distance au golf : Pourquoi pas réduire la taille des têtes de drivers ?
Adam Scott suit du regard son drive sur le 18e trou lors de la partie de golf du vendredi au Memorial Tournament au Muirfield Village Country Club le 2 juin 2023 à Dublin, OH. (Photo de Ian Johnson/Icon Sportswire)

Le golf est en plein débat. En cause : la distance croissante que peuvent parcourir les balles, grâce à l’évolution de l’équipement depuis le début des années 2000 et de la condition physique des joueurs professionnels. Cette progression, bien que spectaculaire, pose question. Est-ce vraiment bénéfique pour le jeu ? Ne risque-t-on pas d’altérer l’esprit même du golf ? Pourrait-on aller jusqu’à moduler cette distance en fonction des compétitions ? Voilà les interrogations qui agitent le monde du golf depuis plusieurs mois, incitant les législateurs à envisager une balle moins performante pour les professionnels.

Dans ce contexte, une voix s’élève, celle d’Adam Scott. Vainqueur du Masters à Augusta en 2013, il a traversé les différentes évolutions de ce sport et a vu les balles voler de plus en plus loin. Cependant, au lieu de se concentrer sur la balle elle-même, il propose une approche différente : réduire la taille de la tête des drivers.

Cette solution, bien que surprenante, pourrait peut-être résoudre la problématique actuelle, sans toucher à la performance de la balle.

Le débat actuel sur la distance au golf

La problématique de la distance au golf n’est pas nouvelle, mais elle a pris une importance particulière ces dernières années.

Les avancées constatées depuis le début des années 2000 et l’entraînement physique accru des joueurs ont contribué à accroître de manière significative la distance parcourue par la balle à l’occasion des tournois professionnels.

Cette progression a suscité une controverse majeure dans le monde du golf : certains estiment que cela altère l’essence du jeu (Jack Nicklaus, Tiger Woods…), tandis que d’autres voient dans cette évolution une progression naturelle du sport (Bryson DeChambeau, Phil Mickelson…).

Actuellement, les balles de golf qui sont conformes aux règles en vigueur ne doivent pas dépasser la distance standard globale de 289 mètres au carry (avec une tolérance de 2.7 mètres) avec une vitesse de tête de club de 127 mph, 11 degrés de lancement et 2 200 tours par minute de spin.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentSurveillez l’usure de la semelle sous votre wedge : Un indicateur pour optimiser votre swing
Article suivantBien s’entraîner au golf ? Là est toute la question
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.