Accueil À la Une Daniel Hillier prend la tête du 2eme tour du BMW International Open...

Daniel Hillier prend la tête du 2eme tour du BMW International Open avec une superbe performance

Daniel Hillier s’est emparé de la tête du classement après le deuxième tour du BMW International Open à Munich, en réalisant une superbe performance de cinq coups sous le par avec un score de 67. Le Néo-Zélandais a réussi un deuxième tour impeccable, sans la moindre faute, pour atteindre neuf coups sous le par et prendre ainsi la tête du classement, avec une avance d’un coup sur le Danois Rasmus Neergaard-Petersen, qui fait ses débuts sur le DP World Tour cette semaine.

Séries longueurs uniques et Combo Length Wishongolf sur mesure par GOLFNSWING

Hillier, qui a obtenu sa carte après son passage sur le Challenge Tour l’année dernière, a commencé son parcours à deux coups sous le par, après avoir démarré au trou numéro dix, mais il s’est enflammé sur la fin de sa partie (les 9 trous de l’aller pour lui), enchaînant trois birdies consécutifs à partir du sixième trou pour établir un superbe score.

Daniel Hillier : “Les conditions étaient assez difficiles là-bas. Il y avait une brise qui rendait les choses compliquées. Le vent tournait aussi. Mais oui, j’ai très bien joué sur les neuf premiers trous. J’ai eu quelques coups de chance en fin de parcours et j’ai réussi à terminer sans bogey, ce qui était plutôt bon.

“Je pense que ça aide lorsque l’on vient de Wellington et que l’on joue avec le vent toute sa vie. Ensuite, il faut savoir naviguer avec. Comme je l’ai dit, j’ai eu quelques coups de chance en fin de parcours.

“C’est un superbe parcours de golf. Je pense que mon jeu est soutenu par un public formidable, surtout dans les gradins. Mais bon, je pense que les spectateurs allemands sont nombreux à venir soutenir leurs joueurs.

“J’espère que, en étant dans l’un des derniers groupes demain, nous aurons encore plus de spectateurs et que ça sera amusant pendant ces deux prochains jours.”

Neergaard-Petersen, qui a obtenu son diplôme de l‘Oklahoma State University le mois dernier, impressionne après avoir reçu une invitation de dernière minute pour cet événement au Golfclub München Eichenried. Le jeune homme de 23 ans occupe la deuxième place après avoir réalisé un score de 67, avec un coup d’avance sur le Néerlandais Joost Luiten.

Rasmus Neergaard-Petersen : “C’est mon premier tournoi sur le DP World Tour, donc hier, quand j’ai commencé, j’étais assez nerveux. Mais je sais que j’ai mon jeu et j’ai pris chaque coup un par un, en restant vraiment concentré sur l’instant présent, même si j’ai fait quelques mauvais coups ici et là. J’ai réussi à me ressaisir et à avancer.

“J’ai grandi au Danemark, à 15 minutes au nord de Copenhague, j’ai joué là-bas et j’ai fait partie de l’équipe nationale pendant de nombreuses années. Ensuite, après avoir terminé mes études secondaires, j’ai décidé d’aller à l’université aux États-Unis, je suis allé à Oklahoma State, et j’y suis resté cinq ans, je viens juste d’en sortir.”

“Je connais déjà beaucoup de joueurs d’ici grâce à mes années junior dans l’équipe nationale, et j’ai évidemment attendu beaucoup plus longtemps avant de passer professionnel, mais je dirais que c’était probablement la meilleure décision d’aller à Oklahoma State. Le niveau de jeu lors des tournois universitaires est actuellement incroyable. Les diplômés récents des universités remportent les tournois du Korn Ferry Tour depuis deux semaines. Je pense que cela m’aidera à me préparer pour ce moment et nous verrons où cela me mènera.”

Le Néerlandais Just Luiten, qui a réussi dix cuts consécutifs, a réalisé le septième trou en un de sa carrière lors de ce deuxième tour, lui permettant de signer un superbe score de 66, le meilleur de la journée.

Joost Luiten : “J’avais 185 mètres, le vent venait de la gauche. J’ai utilisé un fer six, j’ai frappé une belle balle basse pour contrer le vent, elle a rebondi à environ quelques mètres du trou avant de rouler dedans. Je pensais qu’elle allait passer derrière le green, mais heureusement, il y avait des spectateurs autour du green qui ont applaudi. Nous savions donc qu’elle était dans le trou, même si nous ne pouvions pas vraiment le voir nous-mêmes. Mais c’était un beau bonus.

“J’ai réussi quelques birdies supplémentaires et le trou en un a aidé. Hier, j’ai commis trop de bogeys stupides, mais aujourd’hui tout était juste un peu plus précis.”

Marc Hammer et Marcel Schneider sont les meilleurs joueurs allemands après le deuxième tour, occupant la quatrième place ex-aequo avec le Sud-Africain Jayden Schaper, le Français Adrien Saddier et le Finlandais Sami Välimäki, tous à six coups sous le par.

Marcel Schneider : “Hier était une journée fantastique. Je veux dire, le temps était bon pour mon jeu aussi. J’ai essayé de continuer sur ce niveau. Malheureusement, le jeu n’était pas très bon aujourd’hui et les conditions étaient beaucoup plus difficiles, mais dans l’ensemble je suis content de finir à moins deux.

“Je suis super heureux. Je sais que je serai un peu en retard après ce tpur. Mais dans l’ensemble, je suis content et j’attends le week-end avec impatience. Au début, il pleuvait et il y avait un peu de vent, puis la pluie s’est arrêtée et le vent s’est renforcé. C’était vraiment difficile.

“La première chose que j’aime, c’est jouer devant les gens. Plus il y a de monde, mieux c’est pour moi. J’en profite. Cela me donne un supplément d’énergie. J’espère que davantage de spectateurs viendront pendant le week-end, comme lors des deux premiers tours.”

L’initiative Eagles for Education lancée à l’occasion de ce tournoi s’est poursuivie lors de la deuxième journée à Munich, avec 19 eagles réalisés, ce qui a permis d’ajouter 19 000 € supplémentaires au total, qui s’élève actuellement à 41 000 € de donations.

Article précédentLe projet de Théo (19) : Préparation mentale de champion, et concept de « dépolarisation »
Article suivantFélix Mory en tête d’un coup à mi-parcours de l’Open de Bretagne
Ce compte correspond à des sujets, articles ou vidéos spécifiquement traités en équipe, et pas nécessairement rattachés à un seul journaliste de l'équipe de MyGolfMedia.