Accueil À la Une Parvenir à la pleine maturité et complétude de son jeu de golf

Parvenir à la pleine maturité et complétude de son jeu de golf

89
0
Parvenir à la pleine maturité et complétude de son jeu de golf
A Atlanta en août 2022, Rory McIlroy pouvait déjà lever le poing et savourer sa victoire. En novembre, trois mois plus tard, il est toujours en pleine possession de son jeu de golf, et dominateur sur les parcours. (Photo de John Adams/Icon Sportswire)

Double vainqueur de la Fedex Cup et du trophée Harry Vardon, Rory McIlroy, numéro un mondial de golf aura bien dominé la saison 2022 de la tête et des épaules. 25 tournois disputés, pour 22 places parmi les 25 meilleurs, et surtout 17 top-10 et 4 victoires, le nord-Irlandais, au sommet de son art, pouvait déclarer « Je suis plus complet que jamais dans mon jeu de golf ». Complet ? C’est sans doute le graal que tout golfeur, y compris amateur, rêve de pouvoir atteindre. A quel moment peut-on se sentir en contrôle de son golf ? Est-ce que cette affirmation ne peut s’entendre que dans la bouche d’un numéro un mondial ?

balles de golf offertes

McIlroy se déclare un golfeur plus complet que jamais !

Pour justifier son sentiment de plénitude technique, Rory McIlroy explique qu’à 33 ans, il sent qu’il a atteint un stade de son jeu de golf où quand il ne drive pas bien, il peut s’en remettre à son putting.

Si son putting est défaillant, alors il peut compter sur son jeu de fers.

Bien qu’il considère pouvoir encore progresser, il estime avoir atteint une pleine maîtrise de toutes les compétences nécessaires pour bien jouer au golf.

Le meilleur golfeur de son époque exprime aussi l’idée qu’il n’est pas condamné à dominer son sujet que d’une seule manière.

Meilleur driver sur le circuit professionnel, parmi les plus longs, mais aussi les plus efficaces, on a souvent réduit McIlroy à un golfeur qui pouvait se contenter de taper fort dans la balle, et depuis le tee de départ.

Bien que la distance au drive ait pris une importance considérable, depuis plus de dix ans sur la performance, et les cartes de score, le golf ne se résume pas toujours à driver fort, et puis on verra…

La diversité des parcours, les difficultés proposées par les architectes, les obstacles, laissent une grande part pour d’autres compétences qui peuvent déterminer l’issu d’un tournoi de golf.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentLe projet de Théo (3) : Tracer ma propre route
Article suivantLe projet de Théo (4) : De faux-départ en nouveaux départs
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.