Accueil À la Une Perdre son swing après une blessure, la hantise de tous les golfeurs

Perdre son swing après une blessure, la hantise de tous les golfeurs

234
2
Perdre son swing après une blessure, la hantise de tous les golfeurs
Jason Day est au départ du premier tour du Travelers Championship en juin 2022. L'ancien numéro un mondial n'est pourtant toujours pas de retour au premier plan. Blessé au dos, il ne semble pas avoir complètement récupéré... (Photo by Rich Graessle/Icon Sportswire)

Professionnel ou amateur, tous les golfeurs peuvent avoir une même hantise, la blessure, celle qui empêche, celle qui contraint, celle qui entrave. Des exemples sont plus spectaculaires que d’autres. Beaucoup ont en mémoire les déboires de Tiger Woods à ce sujet, mais un autre exemple récent est une parfaite illustration de ce qui effraie le plus, l’histoire de l’australien Jason Day, 34 ans. Numéro un mondial en 2016, le jeune homme marchait sur la planète golf, et pourtant, aujourd’hui, il est descendu au 175eme rang mondial, et sa descente aux enfers ne semble pas s’arrêter. A-t-il perdu son swing ? Peut-il le récupérer ? Son histoire n’est pas si extraordinaire, elle arrive même à des milliers de golfeurs amateurs…

balles de golf offertes

La descente aux enfers golfiques de l’australien Jason Day

3 juin 2021, Jason Day déclare forfait pour le premier tour du Memorial, un tournoi disputé au Nord des Etats-Unis, dans l’Ohio, sur les terres de la légende Jack Nicklaus.

Des douleurs au dos récurrentes forcent son onzième abandon en carrière sur le PGA Tour, et le second déjà pour cette seule année 2021.

L’Australien n’en peut plus ! Seulement cinq ans auparavant, clubs de golf en mains, il dominait Rory McIlroy, Dustin Johnson ou encore Jordan Spieth.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentQuel futur pour le golf compte tenu des changements climatiques ?
Article suivantLes golfeurs seniors incités à swinguer toujours plus vite ! Oui mais pour quels résultats ?
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

2 COMMENTS

  1. Pour nous petits amateurs seniors, quand je constate la difficulté à reprendre le golf suite à des pépins physiques, avec une perte de vitesse, puissance , stabilite etc.. quand on vous explique qu il va falloir se limiter recontruire un petit swing, je m imagine bien dans quel état psychologique se retrouve les professionnels .

    Ha il faut vraiment l aimer ce p…de sport.