Accueil À la Une Comment rentrer plus de putts à 2 mètres du trou ?

Comment rentrer plus de putts à 2 mètres du trou ?

512
1
Comment Rentrer Plus De Putts À Moins De 2 Mètres Du Trou ? | MyGolfMedia
DUBLIN, OH - JUNE 05: Cameron Smith of Australia reacts after missing a putt at the 14th hole during the final round of the Memorial Tournament presented by Workday at Muirfield Village Golf Club on June 05, 2022 in Dublin, Ohio. (Photo by Joe Robbins/Icon Sportswire)

S’entraîner sur les greens à mieux putter est trop souvent sous-estimé par les amateurs. Le putting est pourtant ce qui fait la différence sur le parcours. D’une partie à une autre, si vous rentrez 34 ou 42 putts, cela fait une très grosse différence sur votre carte de score. A plus de 10 mètres du trou, votre niveau d’attente est rarement très élevé, au point d’espérer rentrer le putt pour birdie ou pour sauver le PAR. En revanche, à 2 mètres, c’est le contraire, nous pensons tous que nous devons absolument rentrer, à cette distance qui semble abordable…et pourtant…

balles de golf offertes

Et pourtant, sur le PGA Tour, la moyenne des putts rentrés à 2 mètres est de seulement 69%, ce qui revient à dire qu’un pro manque en moyenne un putt sur trois à cette distance.

Putts à 2 mètres : Quel est le bon niveau d’attente pour un amateur ?

Devant une telle réalité, un amateur ne peut pas raisonnablement espérer rentrer 100% de ses putts à cette distance, et évacuer une possible frustration nocive pour le reste de son jeu.

Cela ne veut pas pour autant dire qu’il ne faut pas se préoccuper de cette situation de jeu.

La couverture télévisée des tournois de golf fausse votre perception, car la plupart du temps, les réalisateurs se focalisent seulement sur les meilleures parties.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentDrivers Titleist TSR 2022 en cours de validation sur le Tour
Article suivantGalgorm Castle : Un Golf en Irlande du Nord rénové à découvrir cet été
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

1 COMMENT

  1. Davide Pelz, le grand spécialiste américain du petit jeu, avait établi, il y a plus de 20 ans, la statistique suivante :
    – pour un bon gofeur
    – à 1 mètre , 9 chances sur 10,
    – à 2 mètres, une chance sur deux
    – à 3 mètres , une chance sur quatre
    – à 5 m une chace sur dix
    – à 10 m, une chance sur 20
    Et, pour les joueurs du tour, ce n’est pas beaucoup mieux.
    Conclusion : travaillez vos putts courts, c’est à dire les bonnes approches et les deuxième putts , de moins de .50 m à 1.50 m. Au delà, quoi que vous fassiez ça sera pile ou face, et bien pire après 2 mètres.
    Après :
    – travaillez vos approches car la relation probabilité d’entrée la balle / distance au trou, diminue de façon exponentielle par rapport à la distance au trou
    – travaillez votre régularité . En effet, on est complètement là dans un problème de probabilités et de statistiques et c’est la régularité de votre swing au putt qui pèse le plus lourd
    Enfin, et c’est essentiel, faites régler votre putter, par un professionnel, à votre morphologie, à votre posture, à votre swing et à votre tempo naturel. Cela passe par la longueur, le lie, le loft, le grip, le poids, et l’équilibrage de votre putter ,( en général plus souvent en haut qu’en bas), et les résultats sont, souvent, spectaculaires. Fitter un putter sans réglage dynamique est sans effet, et l’inverse également. Comme me l’avait dit Christian Marquardt docteur en physique et en neurologie, créateur du Sam Putt Lab : “first you fit the putter, and then you fit the putting stroke” avec, si nécessaire complément du fitting du putter et du swing en boucle.