Accueil S'équiper Driver La problématique des drivers cassés par les pros sur le tour

La problématique des drivers cassés par les pros sur le tour

99
0

La problématique des drivers cassés par les pros sur le tour

Entre juillet 2016 et juillet 2017, au départ du dernier Open de France, il y avait relativement peu de changements significatifs dans les tandems joueurs pros et équipementiers. Bien entendu, les « free agents » comme on les appelle dans le jargon, les ex-golfeurs Nike, sont au centre des attentions pour leurs choix de clubs, mais ce n’était pas une spécificité de l’Open français. Si les marques communiquent plus facilement sur l’arrivée d’un nouveau joueur, ou d’une nouvelle victoire, un sujet est un peu passé sous silence : la rupture entre un joueur et son équipementier pour raisons de casse matériel.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sur le même tournoi parisien, le belge Thomas Pieters a cassé un driver sur le parcours, de son fait, sans que cela soit imputable d’une quelconque façon à la marque.

Tandis que Sébastien Gros et la même marque se séparaient pour un motif différent, mais toujours en rapport avec un driver cassé.

Deux cas différents mais une même problématique d’image à gérer pour l’équipementier…

Le cas du driver cassé par le pro sans le jouer…

Il y a une publicité dont les marques de matériel se passeraient bien… c’est le moment où un golfeur professionnel casse son driver.

Comme quand Thomas Pieters, un des meilleurs joueurs de l’Open, brise le manche de son Callaway EPIC en le remettant dans son sac, après qu’un drive ait trouvé l’eau depuis le départ du trou neuf pendant le second tour.

Difficile d’échapper à l’œil des caméras qui scrute toutes les parties sur un Open aussi important qu’un Rolex Series, et notamment les parties des meilleurs joueurs.

Le joueur belge de 25 ans a expliqué suite à cet incident, qu’il ne cherchait pas à casser son driver par rapport à un geste de mauvaise humeur.

« Je ne cherchais pas à casser mon driver. Moi et mon cadet, nous en avons rigolé car j’ai juste essayé de le remettre dans mon sac, et peut-être qu’il y a eu un mauvais contact avec le shaft ou quelque chose d’autre… »

Cet incident était quelque peu dommageable dans la mesure où Pieters a plutôt réussi un bon Open de France dans l’ensemble, terminant 13eme après avoir été dans l’une des dernières parties dimanche.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédent5 clés pour être performant dès le 1er trou
Article suivantPraia d’El Rey, et le nouveau West Cliffs, deux parcours au Nord de Lisbonne
Fondateur de la plate-forme en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL animée par Yves Calvi, et dans un reportage de la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace dans le monde entier pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, et par exemple aux sièges des marques de matériel en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando. A interviewé les principaux ingénieurs et concepteurs de clubs de golf dans le monde.