Accueil À la Une Les hosels ajustables sur les drivers sont de pures inventions cosmétiques ?

Les hosels ajustables sur les drivers sont de pures inventions cosmétiques ?

Les hosels ajustables sur les drivers sont de pures inventions cosmétiques ?
Tom Wishon explique que selon lui les marques n'expliquent pas correctement aux amateurs ce que les hosels ajustables permettent de faire en termes de loft, et de lie sur un driver...

Récemment, le célèbre clubmaker américain Tom Wishon a écrit à ses confrères pour préciser sa pensée, et ses écrits au sujet des hosels ajustables sur les tête de drivers, et notamment la possibilité offerte par les grandes marques, de changer lie et loft en même temps. Sont visées Callaway, mais aussi TaylorMade, PING, Cobra, et finalement toutes les marques qui promettent de la facilité d’ajustement en un seul geste. Tom Wishon expliquant qu’il ne s’agit plus aujourd’hui que de marketing, et de cosmétique. Dans un premier temps, je vous retranscris ses propos, et ensuite, j’ai mené un test comparatif pour alimenter le débat entre clubmaker, et marques, avec des données objectives.

Séries longueurs uniques et Combo Length Wishongolf sur mesure par GOLFNSWING

L’avis tranché de Tom Wishon contre les hosels ajustables qui ne feraient pas le « job »

Dans un courrier adressé aux membres de l’ADGCP (association des clubfitters de golf professionnel) dont une copie nous a été envoyée à la rédaction de MyGolfMedia.com, le célèbre Tom Wishon, référence en matière de fitting s’explique sur l’évolution de la conception des hosels ajustables sur les drivers de golf, et en particulier chez les grandes marques.

Tom Wishon cherche à affranchir ses confrères, et en même temps les consommateurs, sur un discours qu’il pourrait considérer comme trompeur, et de la part des marques de matériel.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentShafts de driver Graphite Design Tour AD CQ 2023 pensé pour les Seniors ?
Article suivantSimulateur de golf en Indoor : Augmenter le réalisme avec les pentes !
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

2 COMMENTS

  1. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
    Ce que dit Tom Wishon n’est pas une opinion, mais un fait géométrique incontestable.
    Il dit qu’avec avec ces hosels adaptables, le loft ne change QUE si on tient, en suspension, le driver à l’adresse, avec la face square par rapport à la cible, ce qui est est loind’être le cas de tous les golfeurs.
    Les tests, aléatoires par définition, effectués par un humain, ne peuvent en aucun cas remettre en question la géométrie. Maintenant que le golfeur, à la vue de la face, et en fonction de ses habitudes puisse réagir différemment, sans que l’on puisse, à l’avance déterminer comment, est exact. Mais alors, autant dire que c’est le hasard qui fera la différence.
    Par ailleurs un élément très important, et également géométriquement incontestable , est que, à partir du momement où il faut que le driver soit tenu en suspensoion, la face square à la ligne de jeu, on se prive, à l’évidence, de la possibilité d’utiliser l’angle de la face pour corriger les trajectoires, notamment le slice.
    Et, ici, je le répète, il ne s’agit nullement d’opposer des opinions, mais de rappeler des réalités totalement indiscutables. Maintenant si les marques précisaient que leurs stystèmes de hosel réglable ne fonctionnait que si l’on utilise le driver comme je l’indique, et ne permet pas d’aider à corriger les trajectoires en modifiant l’angle de la face, je n’aurais rien à objecter.
    J’insiste sur le fait que ce que j’affirme n’a ren à voir avec le fait que je sois club maker. N’importe quel mathématicien qui se pencherait sur la question ,concluerait immédiatement dans le même sens. (J’ai vérifié avec ma fille, polytechnicienne et ne connaissaant rien au golf…)
    Mais, comme on sait, les grandes marques ne sont pas là pour aider les golfeurs à ieux jouer, mais pour vendre toujours plus, et tous les arguments, aussi controuvés soient-ils, sont bons à prendre pour elles. Il serait regrettable que vous tombiez dans le même travers.