Accueil À la Une Les marques de matériel de golf abusent-elles de publicités mensongères ?

Les marques de matériel de golf abusent-elles de publicités mensongères ?

236
3
Les marques de matériel de golf abusent-elles de publicités mensongères ?
Fake news et publicités mensongères sont-elles répandues dans les communication publicitaires des grandes marques de matériel de gofl ?

Début janvier 2023, d’intenses campagnes de promotions démarrent, et comme un rituel bien organisé tous les ans, au profit des marques de matériel de golf, dans le but de commercialiser de nouveaux produits, drivers, fers, wedges, putters… Publicité sur les chaînes spécialisées, sur les réseaux sociaux, influenceurs, médias… tous les canaux sont utilisés pour diffuser le plus largement possible un message commercial. Il s’agit de « crier » la nouveauté, et surtout se différencier des concurrents. De janvier à avril, ce moment est crucial dans la saison pour réussir les ventes, et atteindre l’objectif de chiffres d’affaires. Si les messages changent peu d’une année sur l’autre, la pression de communication est de plus en plus forte, et à mesure que les marques gagnent des suiveurs. Dans ce contexte d’ébullition, après une année 2022 marquée toutefois par la récession des ventes de matériel de golf, la société GolfNSwing pose une question jamais évoquée : Quid de la publicité mensongère ? Jusqu’où sont prêtes à aller les marques pour vous vendre des nouveaux clubs ?

balles de golf offertes

Le cri d’alarme d’un professionnel français du secteur

Dans un récent post Linkedin, réseau social professionnel, André Thaon D’Arnoldi, 79 ans, clubmaker et clubfitter professionnel réagit à la dernière campagne de publicité de la marque Callaway Golf, société américaine basée en Californie, et numéro un mondiale des ventes d’équipements pour le golf.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentLe projet de Théo (9) : Une journée type de préparation hivernale
Article suivantLa règle des 90% catégorise le niveau de performance d’un golfeur sur le parcours
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

3 COMMENTS

  1. Faire un signalement en ligne à la DGCCRF est un véritable casse tête. Par ailleurs, il est impossible de trouver une quelconque adresse de Callaway Golf en France. Ben voyons ! Mais je ne lâche pas…
    Petite coquille à propos du swwet spot , lire :” les plus grands sweet spot”, et pas “les plus grands sweet spot au putting”.
    Le sweet sport, par définition est un point , un point géométrique qui, par définition n’a pas de superficie, il ne peut être ni plus grand (que quoi ?) , ni plus petit (que quoi?)

  2. Ca y est, j’ai, non sans mal, trouvé le bon chemin sur le net et effectué le signalement auprès de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF). Attendons la suite…

  3. Bonjour,
    A mon avis, la DGGCCRF ne fera rien.
    Quand on voit les publicités mensongères flagrantes au sujet de la vente d’objets miracles ou de tisanes qui guérissent tout et n’importe quoi, qui paraissent depuis de nombreuses années, je suis assez dubitatif sur la suite de « l’affaire »… Vous risquez de dépenser beaucoup d’énergie pour rien, néanmoins, c’est un beau combat. Bon courage !