Accueil À la Une Putters TaylorMade TP Reserve : Une absence d’originalité ?

Putters TaylorMade TP Reserve : Une absence d’originalité ?

TaylorMade TP Reserve : Une absence d'originalité ?

Depuis ses débuts, TaylorMade a toujours été synonyme d’innovation et de dynamisme dans le domaine des putters. Chaque nouvelle série présentait un élan de créativité qui repoussait les frontières de ce qui était possible. Aujourd’hui, cependant, avec le lancement de leur nouvelle ligne de putters, la TP Reserve, il semble que la marque ait choisi un chemin différent.

Les nouveautés sont attendues avec impatience, elles sont souvent synonymes de créativité débordante, d’innovations techniques, de promesses de changements majeurs qui enthousiasment les golfeurs. Pourtant, la nouvelle gamme TP Reserve de TaylorMade semble empreinte d’une surprenante monotonie. À première vue, cette nouvelle série de putters, bien que réalisée avec un savoir-faire indéniable, laisse un sentiment de fadeur et de déjà-vu.

En se tournant vers des formes classiques de lames et de maillets, la marque semble avoir privilégié la sécurité et la familiarité au détriment de l’audace et de l’originalité. L’acier inoxydable doux 303, les rainures usinées, tout cela témoigne d’une approche prudente, bien loin des audaces passées de la marque.

La question est donc de savoir si cette apparence simpliste est le signe d’une nouvelle direction pour TaylorMade, une tentative de retourner à l’essentiel, ou si c’est simplement une pause avant le prochain bond en avant. Il sera également intéressant de voir comment le public golfique réagira à cette collection qui manque cruellement d’éclat.

La famille TP Reserve

La nouvelle ligne TP Reserve de TaylorMade propose une gamme de putters composée de trois formes classiques de lames et de trois maillets. Malgré une esthétique qui respire le classicisme, le manque d’originalité peut frapper les amateurs de golf habitués aux créations plus audacieuses de la marque.

Chaque modèle de la gamme TP Reserve est un mariage entre précision détaillée, style classique et esthétique épurée. Cependant, cette même ligne épurée, qui aurait pu être l’occasion d’une réinvention audacieuse des classiques, semble ici traduire un manque d’inspiration.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentL’influence de l’œil dominant sur le swing de golf: Conseils pour améliorer votre jeu
Article suivantLa performance avant l’esthétique ? Les nouveaux Wedges bof bof Callaway CB
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

1 COMMENT

  1. Sur le fond, en étant, banal, Taylor Made a raison.
    Mis à part un MOI important de la tête, mais ils on pratiquement tous cela, et, un peu, des stries différenciée du milieu vers les extrémités de la face, (Evnroll) et, peut-être, les faces IA de Odyssey qui peuvent faire, l’un comme l’autre gagner un tout petit peu de ptrécision sur les longs putts (pour lesquels les statistique resteront malré tout toujours médiocres, la précision diminuant mécaniquement de façon exponentielle avec la distance au trou), il n’y a strictement rien dans les putters qui, intrinsèquement, puisse faire améliorer le score de leurs utilisateur au putting.
    Ce qui, en revanche est déterminant, est le bon réglage statique et dynamique de ce club : loft, lie, offset, longueur, poids équilibre ( dont contrebalancement éventuel), et grip. Tout le reste est marketing et, ou, plaisir esthétique et toucher.