Accueil À la Une Renaissance du golf ? Pourquoi le balisage des pistes de ski devrait...

Renaissance du golf ? Pourquoi le balisage des pistes de ski devrait inspirer les parcours

Renaissance du golf ? Pourquoi le balisage des pistes de ski devrait inspirer les parcours
Exploration de la nécessité de moderniser le golf en adoptant un balisage universel inspiré des pistes de ski, pour une expérience plus inclusive et adaptée à chaque niveau de compétence. Découvrez comment cette transition pourrait enrichir le sport et le rendre plus accessible à tous

Dans le monde du sport, chaque discipline évolue avec le temps, cherchant à améliorer l’expérience de ses amateurs tout en restant fidèle à ses racines. Le golf, ce jeu ancestral où chaque coup compte, ne fait pas exception. Historiquement, les parcours de golf ont classé leurs départs selon des distinctions de sexe, proposant des départs noirs, blancs et jaunes pour les hommes et rouges et bleus pour les femmes. Bien que cette tradition ait perduré, elle soulève aujourd’hui de nombreuses questions quant à sa pertinence à l’ère moderne. Pourquoi le sexe devrait-il être le seul critère pour définir la difficulté d’un parcours ? Ne serait-il pas temps d’adopter une approche plus flexible et inclusive ? Curieusement, c’est dans les montagnes enneigées que l’on pourrait trouver une inspiration révolutionnaire : le balisage des pistes de ski. Avec une classification basée sur le niveau de compétence plutôt que sur le sexe, le système des pistes de ski semble offrir une solution adaptée aux défis actuels du golf. Dans cet article, nous explorerons pourquoi et comment le golf pourrait s’inspirer de cette méthode, pour offrir enfin une expérience plus adaptée et équitable à tous les golfeurs.

Au départ de ce sujet, un témoignage d’un abonné sur un précédent article sur le plaisir de jouer au golf : “Quel skieur moyen irait s’aventurer sur une piste noire ? Mais chaque station propose toute une variété de pistes, alors qu’un golf ne propose qu’un slope, parfois deux. D’où une certaine «discrétion» sur la difficulté réelle du parcours pour ne pas décourager le client… ” Creusons l’idée…

Le système actuel : un héritage dépassé

Le golf, avec son histoire riche et ses traditions profondément enracinées, possède une manière unique de classer les parcours : une distinction basée sur le sexe.

Cet héritage remonte à une époque où le sport était dominé par des normes sociales très différentes de celles d’aujourd’hui.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentLa Réserve Golf Links : Le joyau de l’océan Indien s’apprête à accueillir l’Afrasia Bank Mauritius Open 2023
Article suivantEntre maîtrise totale de son jeu et difficulté sur les greens : La quête du champion de golf complet
Ce compte correspond à des sujets, articles ou vidéos spécifiquement traités en équipe, et pas nécessairement rattachés à un seul journaliste de l'équipe de MyGolfMedia.

1 COMMENT

  1. Bonjour, l’idée vient-elle d’un “wokliste” anti sexe ?
    Je pense qu’adapter simplement la couleur du départ à la puissance et au niveau du joueur ou de la joueuse est suffisant ! Le golf dispose de 5 distances de départ, le ski n’en propose plus que quatre.
    Les architectes des golfs ont créé des parcours plus ou moins difficiles et suivant la puissance des joueur, le matériel et les balles lors de leurs créations. Il ont placés les départs, les obstacles en fonction de la difficulté qu’ils veulent donner au parcours.
    Les pistes de ski, pour leurs créateurs, s’adaptent à la montagne !
    Le handicap, ou l’index doit décider de la couleur du départ, donner par la Fédération, allant du rouge au noir – et même vert pour les débutants sur certains golfs. Ce qui laisse la liberté du choix de la couleur – hors compétition – en fonction des compétences – et de son humeur du jour !
    Si aujourd’hui je suis fatigué mais que je veux profiter de la nature et me détendre, il ne m’est en aucune façon interdit de partir des bleus ou des rouges, bien que mon index Fédération me fasse partir des jaunes (en compétition).
    C’est à la Fédération de changer la couleur de mon départ en fonction de mes compétences au fur et à mesure des compétitions. Or elle le fait puisqu’elle donne les départs bleus pour les hommes à partir d’un certain age – et du niveau de compétence du golfeur.
    Par ailleurs si je débute au ski, je n’irai pas choisir une station ou il n’y a pas de pistes bleues. C”est pareil pour le golf – bien que je risque mille fois moins sur un parcours très difficile et en partant des blanches (ou des noirs) que sur une piste noire. Mon seul souci est de partir avec un bon stock de balles …