Accueil À la Une Les mots que l’on se répète dans sa tête pour bien jouer...

Les mots que l’on se répète dans sa tête pour bien jouer pendant une partie de golf

130
0

En l’espace de quelques jours seulement, j’ai connu deux parties de golf radicalement différentes. La première, jouée avec un score de 23 coups au-dessus du PAR, et la seconde, en seulement 10 coups au-dessus du PAR, soit un écart de 13 coups, et sans changer de swing, de technique ou de clubs. Pendant la première partie, les mots qui me venaient : Frustration, colère, renoncement et incompréhension. Pendant la seconde, au départ du premier trou, je n’avais qu’un objectif : Changer d’attitude. Pour ce faire, j’ai utilisé trois termes que je me suis répété pendant toute la partie : Attitude, instinctif, et ne pas seulement regarder…voir.  Cette expérience m’a poussé à m’intéresser au « wording » ou les mots qu’utilisent les golfeurs professionnels sur le parcours, pour justement optimiser leur jeu, et obtenir plus de plaisir.

balles de golf offertes

Au golf, il faut finir par admettre que l’attitude fait tout ! Développer une attitude résolument positive quels que soient les événements est un atout majeur pour globalement sortir d’une partie avec un sentiment de satisfaction.

Au niveau amateur, il y a bien au moins une certitude, nous allons manquer des coups.

L’issue de notre partie se décide en majorité selon l’attitude que nous allons développer après ces coups manqués, et les conséquences que cela va engendrer sur les coups suivants.

Les bons coups ne sont pas un enjeu… Le plaisir après avoir tapé un bon coup finit par s’estomper rapidement, et mis à part peut-être le dernier putt du dernier trou, et si justement il permet de faire un très bon score… La plupart du temps, le golf ne nous laisse pas le temps d’apprécier. Après un bon coup, il faut rapidement enchaîner avec le suivant.

A l’inverse, un mauvais coup peut laisser une trace plus forte, et des conséquences plus importantes sur un temps plus long.

Pour un amateur en progression, on entend souvent qu’il faut éliminer les « swings thoughts » ou pensées de swings pour privilégier un swing fluide et naturel, plutôt qu’un swing contrôlé et trop réfléchi.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentMcIlroy: Des forces et des faiblesses qui jalonnent un beau parcours de golf, et de vie…
Article suivantFers PING i525 : L’art de faire du neuf… avec rien de nouveau
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.