Accueil S'équiper Driver Test driver Nike Vapor Fly, Vapor Fly Pro et Vapor Flex

Test driver Nike Vapor Fly, Vapor Fly Pro et Vapor Flex

102
0

Test driver Nike Vapor Fly, Vapor Fly Pro et Vapor Flex

En 2016, Nike semble vouloir combiner prise de risque et continuité avec son offre de drivers. Prise de risque en proposant trois drivers assez « typés », et continuité en misant sur ce qui fait l’ADN de son offre driver depuis plusieurs saisons, avec notamment l’usage du RZN, la cavité sous la couronne, ou encore la cartouche d’ajustement du poids sous le driver Vapor Flex. Quelle performance pourriez-vous trouver entre chacune des têtes ? Nous avons mené l’essai pour déterminer tolérance, distance au carry, taux de spin et smash factor.

Découvrez nos formules d'abonnements

1.1 Les clubs testés : drivers Nike Vapor Fly, Vapor Fly Pro et Vapor Flex

Pour ce test, nous avons comparé trois têtes Nike génération 2016 proposées de série sur des shafts stiff de la marque Mitsubishi Rayon.

 

Dans deux cas sur trois, il s’agit de clubs « players ». Les shafts sont relativement longs et lourds, sans doute pour maximiser la puissance à l’impact.

1.2  Les catégories des drivers testés

Ci-dessous, un résumé de notre panel de clubs testés en 2015 et 2016 avec un Flightscope, et de leurs configurations (loft, poids du shaft, et longueur du shaft) répartis entre les catégories Improvment et Player.

 

2. Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à deux testeurs classés moins de 15 d’index sur le centre de fitting tenu par Loïc Monchalin au golf de Gouverneur.

Dans ce cadre, le radar de mesure employé fut un Flightscope, ce qui pour des écarts de mesures avec le trackman, nous amène à vous présenter un comparatif de drivers mesurés exclusivement avec un FlightScope, et à exclure de nos comparaisons, nos autres tests menés avec un trackman.

Ci-dessous, les données moyennes de nos testeurs par rapport à tous les drivers déjà testés.

 

Ces données permettent de fournir un étalonnage.   

Le smash factor est l’indicateur de la tolérance (capacité à ramener régulièrement la balle au centre de la face), tandis que le degré d’efficacité est le ratio entre la distance générée au carry (avant la roule), et la vitesse de swing déployée pour générer cette distance.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentSwinguez avec la bonne main ! Sentez la bonne pression du grip !
Article suivantQuelles balles de golf choisir en fonction de son jeu et de son budget ?
Fondateur de la plate-forme en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL animée par Yves Calvi, et dans un reportage de la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace dans le monde entier pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, et par exemple aux sièges des marques de matériel en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando. A interviewé les principaux ingénieurs et concepteurs de clubs de golf dans le monde.