Accueil À la Une Fers PING i525 : L’art de faire du neuf… avec rien de...

Fers PING i525 : L’art de faire du neuf… avec rien de nouveau

181
2

La réception d’un nouveau communiqué de presse en provenance de l’agence de communication œuvrant pour PING est souvent une triste répétition du modèle précédent. Que diable ! Un peu de créativité et d’originalité, est-ce trop demander ? Diantre ! Ne pourrait-on pas enfin parler du nouveau talent des ingénieurs de la marque basée en Arizona, pour enfin faire des clubs un peu plus beaux, ou moins moches que dans les années 2000 ? PING est la marque qui a objectivement le plus progressé dans le design de ses clubs, et pourtant, le marketing va nous parler de balivernes sur la distance, et le toucher…

balles de golf offertes

La plupart des médias anglophones et francophones ont reçu un communiqué de presse annonçant la mise sur le marché des nouveaux fers de la marque PING, les i525 en date du 8 février. Les nouveaux i525 qui viennent remplacer invariablement les précédents i500 qui eux-mêmes venaient remplacer, etc… etc… etc…

Comme de bêtes perroquets qui attendent qu’on leur jette des miettes de publicités, ils reprennent à l’unisson les mêmes mots et les mêmes phrases inintéressantes, alors qu’il y a toujours des choses originales et utiles à dire à propos d’un nouveau de club, qui n’a en fait rien de franchement nouveau…

Les marques de matériel, et PING en particulier, passent systématiquement à côté du vrai sujet : L’esthétique !

Pourquoi une nouvelle BMW ? Pourquoi une nouvelle Mercedes ? Pourquoi un nouveau Land Rover ? Les autoroutes sont toujours limitées à 130 km/h max. La fonction principale d’une voiture n’a pas changé.

Seulement, à la différence des clubs de golf, sur une automobile, on peut plus franchement améliorer les équipements. C’est une grosse différence qui apporte des arguments supplémentaires au vendeur.

Cela étant, le principal élément sur lequel des designers planchent le plus clair de leur temps, c’est le look du produit. Ce look qui va emporter l’adhésion du plus grand nombre.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentLes mots que l’on se répète dans sa tête pour bien jouer pendant une partie de golf
Article suivantSub70 : Une nouvelle marque de clubs propulsée en avant par MyGolfSpy
Fondateur du site en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

2 COMMENTAIRES

  1. Encore un article sur un club que vous critiquez sans avoir tapé une seule balle avec. Vous voulez nous faire croire que Ping a sorti ce club pour que les propriétaires de i500 l’achète, et que les autres joueurs feraient mieux d’acheter des P790 qui, selon vos dires, sont mieux et moins cher, mais cependant moins bien que des clubs Muscle Back. Tout le monde sait , toujours selon vos dires, que les MB sont idéaux pour apprendre à jouer au golf si on n’aime pas les clubs type pelles à tarte (surtout si on a plus de 60 ans, ce qui est le gros des joueurs de golf). Tout ça pour dire que votre mauvaise foi m’a un peu énervé et me fais regretter de m’être abonné. Quant au lien entre index et type de club, je vous laisse continuer à croire qu’il n’y en a pas. Pour ma part, je ne connais pas de pro qui joue des clubs dits “pelle à tarte” en pro-am, ni de débutant qui joue et persiste à jouer des lames. Je comprend bien que la concurrence du site avis golf.com vous dérange et que vous souhaitez vous démarquer, mais cela ne me semble pas être la bonne approche.
    Cordialement.
    Christine