Accueil Progresser Avec le driver Driver toujours plus loin ? Driver toujours plus vers le rough ?

Driver toujours plus loin ? Driver toujours plus vers le rough ?

91
0

Francesco Molinari (37 ans) aurait aimé pouvoir défendre son titre cette semaine, au Arnold Palmer Invitational, sur le célèbre parcours de Bay Hill. Finalement forfait, personne n’oublie qu’il a été le véritable phénomène du golf mondial en 2018, avec notamment la formidable victoire au British Open à Carnoustie. L’italien connait pourtant une période sans d’un point de vue des résultats. Initialement dopé par son ascension au classement mondial, pour durer sur le PGA Tour, Molinari s’était mis en tête d’augmenter sa distance moyenne au drive. Un projet qui aurait, semble-t-il, un effet pervers…

Découvrez nos formules d'abonnements

Comme beaucoup de golfeurs européens ayant percé au plus haut niveau, et désireux de peser durablement sur le classement mondial (OWGR), Molinari a progressivement, mais surement, réorienté l’organisation de sa carrière, et de son calendrier, vers le circuit américain, le PGA Tour.

A tort ou à raison, avec son entraîneur pour le swing, Denis Pugh, le natif de Turin, a considéré qu’il devait sensiblement augmenter sa distance au drive depuis le tee.

Ce projet est-il indispensable pour gagner et durer sur le circuit américain ?

Molinari a pourtant prouvé le contraire, en gagnant déjà à deux reprises, d’abord le Quickens Loans National disputé à Washington en 2018, et ensuite l’Arnold Palmer Invitational en 2019, en Floride.

2018 a été une saison faste pour l’Italien, démontrant surtout son talent avec ses fers ou son putter dans les mains. 

Molinari ne s’était jamais et jusqu’à présent, vraiment distingué comme un long-frappeur, mais bien au contraire, pour un golfeur redoutablement précis.

Ce nouveau projet de gain de distance au drive se matérialise concrètement depuis le début de la saison 2020.

L’italien est cependant le premier déçu par ses résultats, et son niveau de jeu.

« J’essaie d’être honnête avec moi-même. Je pense qu’au golf, ce n’est jamais trop facile parce qu’une partie de vous imagine toujours que vous êtes plus près du but, alors que vous ne l’êtes pas.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentPeu importe où vous gagnez, vous devez gagner sur le PGA Tour pour être un grand golfeur !
Article suivantNe vous échauffez pas! Le golf n’est pas un sport!
Fondateur de la plate-forme en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL animée par Yves Calvi, et dans un reportage de la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace dans le monde entier pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, et par exemple aux sièges des marques de matériel en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando. A interviewé les principaux ingénieurs et concepteurs de clubs de golf dans le monde.