Accueil Actualités Débats Le contrat de Dustin Johnson illustre les failles de la presse dans...

Le contrat de Dustin Johnson illustre les failles de la presse dans son devoir d’information

81
0

Début janvier 2021, la prolongation de contrat du golfeur américain Dustin Johnson avec son équipementier TaylorMade fait l’objet de quelques brèves dans la presse, essentiellement spécialisée golf. Cette information d’une importance relative pour des millions de golfeurs, en même temps que la campagne de lancement des nouveaux clubs, illustre l’affaiblissement dramatique du métier de l’information face aux marques. Oui, tels de bêtes perroquets, les médias vous ont répété l’information, sans jamais vous livrer les deux seules informations réellement pertinentes : La durée du contrat, et le montant. Cette séquence illustre une fois de plus l’époque que nous vivons : Le 100% réseau social, et le 0% esprit critique ou de curiosité. C’est pathétique !

Découvrez nos formules d'abonnements

La bouche en cœur, le doigt sur la braguette, les médias golf du monde entier, y compris en France, ont bêtement dégainé l’information au milieu de la semaine : Dustin Johnson a prolongé son contrat avec TaylorMade, ce qui constitue tout sauf une surprise, et encore moins une information vitale à la pratique de millions de golfeurs amateurs.

Bêtement, car en se contentant de copier-coller l’information issue d’un seul et même communiqué de presse, sans lui apporter la moindre plus-value, et pire, sans poser la moindre question.

Certes, cette information n’est pas d’une portée capitale, mais il y a pourtant plusieurs choses à noter, qui illustrent l’époque que nous vivons.

Premièrement, le communiqué de TaylorMade est relativement court, en citant une réaction du joueur, et du président de la marque, David Abeles, forcément tous deux euphoriques.

Aucune information sur la durée, et mieux sur la contrepartie financière dans un contexte de pandémie mondiale, et alors qu’à quelques jours de la reprise de la saison de Formule 1, le champion du monde Lewis Hamilton n’a toujours pas resigné avec Mercedes.

Le parallèle est intéressant car la marque automobile allemande rechigne à s’aligner sur les prétentions salariales de l’anglais, justement dans un contexte sanitaire et économique sans précédent.

Déjà abonné

Je me connecte

Abonnement Mensuel
1€ le premier mois

puis 5.99/ mois

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
49€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Abonnement Annuel
(plus un cadeau pour le premier abonnement)
69€ / an

Je m’abonne

Résiliable en ligne à tout moment

Article précédentCobra Golf, gamme Radspeed 2021 : Drivers, bois de parcours, hybrides, fers
Article suivantFers Callaway Apex 21: Les héritiers sont-ils toujours digne du club originel ?
Fondateur de la plate-forme en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018. Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL animée par Yves Calvi, et dans un reportage de la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre. Se déplace dans le monde entier pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, et par exemple aux sièges des marques de matériel en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando. A interviewé les principaux ingénieurs et concepteurs de clubs de golf dans le monde.